Chirurgie réparatrice en Tunisie

By in
487
Chirurgie réparatrice en Tunisie

La chirurgie réparatrice est ancestrale, elle a débuté au lendemain de la Première Guerre Mondiale pour réparer les dégâts subis par les soldats grièvement blessés au visage. C’est là où la chirurgie réparatrice est entrée en jeu et a entamé son essor par des opérations de chirurgie faciale et de réparation du nez (rhinoplastie).

La chirurgie réparatrice permet aux patients de subir une opération qui « répare » une malformation ou détérioration. Elle leur donne la possibilité d’améliorer leur qualité de vie et une belle apparence à la partie endommagée.

Cette chirurgie est donc le plus souvent indispensable pour le patient qui la subit et a un but médical.

La chirurgie réparatrice est par exemple utilisée après un cancer, ou pour réparer des séquelles de morsure, de brûlures, d’infection, etc., le chirurgien pose une prothèse, dans le premier cas de mastectomie, l’objectif sera la réparation pour retrouver une normalité, la recherche du beau étant secondaire.

La chirurgie réparatrice appelée également reconstructrice, intervient pour réparer ce que la nature, la maladie ou un traumatisme a détruit ou déformé ce qui allie la chirurgie réparatrice a la chirurgie esthétique.

Si certains actes de la chirurgie esthétique sont à la limite de l’acte chirurgical et se rapprochent de plus de la cosmétologie, il existe cependant une différence capitale entre un acte de chirurgie réparatrice et une opération de chirurgie esthétique.   Tout ce qui représente un handicap et qui peut être corrigé par une intervention, relève de la chirurgie réparatrice. Par exemple, un acte de chirurgie sur une poitrine trop volumineuse qui engendre des douleurs dorsales,

On peut dire que la frontière entre la chirurgie plastique et la chirurgie esthétique est de plus en plus accessible dans la mesure où l’acte classique de chirurgie esthétique remplit lui aussi une fonction réparatrice. Par exemple, une bosse sur le nez n’est pas en soi un problème de santé justifiant impérativement une intervention. Or, la rhinoplastie(chirurgie du nez) qui permettra de réduire la bosse agira comme une solution réelle à un problème réel qui est celui du complexe psychologique généré par cette malformation.

Certains problèmes gynécologiques peuvent nécessiter une prise en charge chirurgicale. Mais désormais cette spécialité a des applications qui ne sont pas seulement thérapeutiques mais également réparatrices ou purement esthétiques.

Fragile, notre intimité nécessite parfois des interventions chirurgicales délicates. Qu’elles soient esthétiques ou réparatrices les chirurgies de l’intime sortent peu à peu de l’ombre.

La chirurgie sexuelle touche à l’intime et au symbolique. la réduction des petites lèvres ou La celle des grandes lèvres qui provoquent les unes ou les autres une gêne d’ordre esthétique et physique, accentuée par l’évolution des modes vestimentaires et des dessous, mais aussi a caractère sexuel. Cette tare est provoquée par les accouchements et les prises de poids si elle n’est pas génétique. Une amélioration est possible par liposuccion, et dans les cas plus graves, la réduction chirurgicale est nécessaire.

La chirurgie de l’intime gagne également de nouveaux adeptes. En effet, de plus en plus d’hommes partisans eux aussi du bistouri soit pour effacer les signes du temps ou les défauts physiques : paupières, visage, ventre et même réduction ou augmentation des glandes mammaires. Complexés par l’apparence de leur petit pénis n’hésitent pas à se faire opérer pour l’élongation de leur pénis.

La patientèle de Paris, Lyon, Nice et Marseille, s’informent, comparent puis optent pour la Tunisie. Les privilèges y sont nettement plus avantageux qu’en France, les prix plus abordables et les soins équivalents, le tourisme en prime.

54321
(1 vote. Average 5 of 5)
Leave a reply
You have to agree to the comment policy.